À propos

« Atik Yomin »

« L’Ancien des Jours était assis. Son vêtement était blanc telle la neige et les cheveux  de sa tête comme de la laine pure, son trône était des flammes étincelantes et ses roues un feu incandescent.»

(Daniel 7,9)

« Atik Yomin  –  L’Ancien des Jours » est un symbole de la Kabbalah qui désigne le Principe premier Créateur, à l’origine du monde, du temps et des êtres. La Cause suprême qui nous relie avec l’Infini, qui existe de toute éternité avant que quoi que ce soit ne fût.

Atik Yomin est la dimension sacrée et cachée de la Présence divine qui anime et guide les créatures de l’univers.

La finalité de la Kabbalah et du Judaïsme dans son ensemble est d’établir un lien entre cette dimension éternelle et infinie et notre existence matérielle et limitée. C’est ce « pont » que représente Atik Yomin – L’ « Ancien », celui qui préexiste mais est aussi au cœur des « Jours » : au sein du temps, de l’espace et des êtres.

Qui sommes nous ?

Depuis près de 30 ans, Rav Daniel Cohen étudie et enseigne la Kabbalah dans différents cercles reliés entre eux par leur amour de la profondeur de la Torah et des textes profonds du judaïsme.

Rav Daniel Cohen enseigne actuellement à Montréal au Canada dans différents centres d’études juives. Il est aussi responsable de l’enseignement du groupe Noahide de Montréal.

Le but du présent site est d’offrir une plateforme qui réunit les cours et les activités du Rav Cohen et de sa communauté. On peut trouver ici les vidéos, les cours audio ou écrits réservé à la transmission et la diffusion des sources authentiques de la mystique juive.

Nos sources

Les sources cabalistiques que nous utilisons sont celles des textes originaux, en hébreu ou en araméen.

Le Zohar, « livre de la lumière », dévoilé par Rabbi Shimon bar Yohaï, est l’ouvrage majeur de la Kabbalah. Mais aussi les écrits anciens du Sefer Ytsirah et de du Sefer Habyir et leurs commentaires.

Les ouvrages de Rabbi Moshé Cordovéro grand cabaliste du 16ième siècle et surtout de son successeur, Rabbi Itshak Luria Ashkénasi, le « Lion de Safed » dont les ouvrages sont la clé incontournable de toute étude sérieuse et profonde la Kabbalah.

Les ouvrages et commentaires des autres cabalistes, comme le Ramhal (Rabbi Moshé Haim Luzzato, éminent Maître de la Kabbalah au 18ième siècle ou du Gaon de Vilna un peu plus tard en Lituanie.

Les Cabalistes plus récents comme Rav Shlomo Eliashive et son « Leshem shebo », Rabbi Yehouda Ashlag auteur du grand commentaire du « Soulam » sur le Zohar ou plus récemment le « Matok midevash » de Rav Daniel Frish.

Les grands Maitres du courant Hassidiques comme Rabbi Shneor Zalman de Lyadi et ceux qui l’ont succédé comme Rabbis de Habad.

Bien entendu, les discours et les écrits du Rabbi de Loubavitch, Rabbi Menachem Mendel Shnersonn, le « Prince de la Génération » qui a donné l’orientation et l’impulsion à tout un peuple mais dont l’influence toujours grandissante s’étend bien au-delà d’une communauté spécifique. Il est celui qui a pris de diffuser dans tous les milieux, juifs ou non juifs les sources les plus profondes du Baal Shem Tov, précurseur de toute la philosophie Hassidique.

Rabbi Nahman de Breslev et ses enseignements qui résonnent encore aujourd’hui avec de plus en plus d’ampleur et d’actualité.

Enfin notre Maître actuel, Rabbi Itshak Meir Morgenstern, autorité incontestée des Cabalistes de Jérusalem dont les écrits et les cours nous abreuvent chaque semaine de la Torah la plus riche. Un enseignement fondé sur une érudition immense et une connaissance de tous les ouvrages majeurs et mineurs dans tous les domaines de la Torah ésotériques comme exotériques. Mais aussi, une profondeur qui permet de dévoiler la synthèse et l’unité de tous les grands courants qui font l’essentiel de la dimension cachée et révélée du judaïsme.