L’essence de la Liberté (suite)

La liberté, prise à un niveau spirituel concerne t-elle que l’âme divine qui est en nous ou doit elle aussi se percevoir dans les niveaux de la partie animale qui nous constitue ? La période du Omer permet aussi d’élever cette partie animale. Mais la voie de cette éducation et élévation passe par l’amour et non la dureté. Cet alors que l’on peut réellement accepter la Torah, pas seulement à un niveau intellectuel, mais pleinement, dans toutes les parties de notre être. Suite de la lecture d’un texte de Rabbi Shneor Zalman de Lyadi, premier Maître du courant Habad. (discours nommé Ousfartem lakhem). Il y expose la compréhension fondamentale de la liberté spirituelle envisagée sous l’angle des enseignements cabalistiques et hassidiques et donne un nouvel éclairage sur la prière et la méditation.